Créer des emplois et créer son propre emploi sont des choses bien différentes

Capture d’écran 2014-10-20 à 12.45.51L’article “Créer des entrepreneurs ou des emplois? Ce n’est vraiment pas la même chose”, publié dans Slate.fr rappelle que “plus le nombre d’entreprises sans salarié nouvellement créées est important, plus la probabilité que celles-ci créent des emplois est faible”.

L’auto-entreprise, les conseils donnés dans les salons professionnels, ainsi que le dernier livre de Jacques Attali (Devenir soi) qui nous propose de “prendre le pouvoir sur [notre] vie”, tout invite à (re-)prendre en main sa destinée professionnelle. Créer son propre emploi est au fond la promesse du régime d’auto-entrepreneur, en réalité une des solutions pour l’auto-emploi (self-employed).

Créer des emplois en créant des entreprises avec des salariés, telle est la promesse de la vraie entreprise : plutôt une société, avec un capital social, des associés, et des salariés, au fur et à mesure de son développement. Mais, attention à ne pas tomber dans les abus montrés dans l’émission Capital du 5 octobre (Le CDI est-il devenu un privilège ?), par exemple le journaliste à qui une rédaction a proposé un contrat en auto-entrepreneur (sic !) ou cette Directrice Marketing, toujours stagiaire au bout de 2 ans et payée comme telle, alors que l’entreprise bénéficie du financement du Conseil Régional Ile de France pour la création d’emploi : on croit rêver !?

Comme le dit l’article de Slate.fr : “Le boom actuel des créations d’entreprises traduit beaucoup plus le développement d’une nouvelle forme d’emploi que celui d’un nouveau tissu d’entreprises créatrices de valeur et d’emplois […] La création d’entreprises destinées à croître – et donc à embaucher – est en chute libre”.

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio IT