Erreurs persistantes sur les profils Viadeo et Linkedin

Maintenant que Linkedin dépasse en trafic Viadeo dans notre exception française où ce dernier avait été créé sous le nom de Viaduc, ceux qui n’étaient présents que sur l’un des 2 grands réseaux sociaux professionnels sont très tentés d’aller voir le second. Très bonne idée, à condition de ne pas dupliquer les erreurs habituelles.

Les sites et blogs de conseils aux personnes en recherche de mobilité professionnelle au sens large fourmillent de recommandations à propos de la présence sur ces plateformes de réseaux. Il sont animés par des consultants et cabinets de recrutement(1) ou par les RH des grandes entreprises et des moins grandes qui ont compris l’intérêt d’attirer les talents, comme on dit. Hélas, j’en trouve peu qui s’adressent aux créateurs d’activité ou d’entreprise, aux consultants solos indépendants ou autonomes, portés par exemple. Il y aurait pourtant beaucoup à dire !

Quelles sont les erreurs communes aux demandeurs d’emploi qui cherchent des jobs et aux indépendants qui cherchent des missions ? Les premiers veulent se rendre visibles des recruteurs ou des employeurs ; les seconds veulent se rendre visibles des clients ou des prescripteurs. Qui dit « visible » dit photo. Or, encore pas mal de personnes « oublient » leur photo !

profils viadeo

Ensuite, le titre du profil qui ne contient pas les principaux mots-clé. C’est là que les deux types de personnes manquent de cohérence entre leur projet et les recherches que font les personnes qu’ils espèrent toucher. Ils se contentent soit d’un titre bateau, soit d’un non-titre style « en recherche d’opportunités« , soit font les deux erreurs sur les deux lignes très limitées en nombre de mots que permettent Viadeo et Linkedin.

Puis, vient le contenu de la page, trop court ou trop long. Viadeo appelle ça la présentation, puis le parcours. Linkedin regroupe sous la dénomination parcours, le résumé puis l’expérience. Et c’est là qu’il faut dépasser l’auto-centrage pour essayer de penser à l’autre, à l’internaute, celui qui aura peut-être un besoin, qui sera intéressé d’en savoir plus et de prendre contact, qui pensera à un ami/collègue/contact à qui il enverra le lien, car il sait que ça pourra l’intéresser. En un mot comme en cent : se centrer sur le « client » pour qu’il fasse quelque chose, au lieu de simplement survoler le profil.

Et comme les visiteurs sont aussi des robots, des machines, le contenu le moins bateau possible sera un réel plus ! Les compétences, les réalisations, les résultats, etc., avec des mots précis. La cohérence avec le titre et le projet seront naturellement davantage perçus par l’intelligence humaine, même si les systèmes sont dit experts, les machines dites smart !! Sans oublier le lien pour prendre contact (adresse courriel pour le candidat, site/blog pour l’indépendant) : ce que les marketeurs appellent le « call to action », en bon français « l’incitation à agir ».

(1) Exemple de billet récent dans le blog d’un consultant en recrutement.
Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio IT