Les chiffres sont têtus : au mieux, le régime de l’auto-entrepreneur est un complément de revenu

Pour une majorité des auto-entrepreneurs déclarant un CA positif, le régime microsocial ne permet de dégager au mieux qu’un complément de revenu.” C’est ce que dit l’Acoss, l’agence centrale des organismes de sécurité sociale, dans son bilan du dispositif auto-entrepreneurs à fin mai 2012.

Au premier trimestre 2012, “parmi les auto-entrepreneurs administrativement actifs, moins de la moitié sont économiquement actifs, [à savoir] ayant déclaré un chiffre d’affaires positif”. Plus de 55% sans aucun CA, près des 3/4 avec un CA de zéro à 1500 € et à peine plus de 5% avec un CA supérieur à 7500 € !!

Les agences ariégeoises de Pôle Emploi et de l’Adie ont organisé le mois dernier une rencontre pour clarifier les choses. En conclusion, quelques extraits de l’article d’Ariège News : auto-entrepreneurs, un simple clic ne suffit pas !

Lancé en «grande pompe» en 2009, le statut régime d’auto-entrepreneur, qui voulait faciliter l’éclosion de la création d’entreprise mettant en place un nouveau cadre juridique, a connu un succès foudroyant.

Beaucoup de gens, encouragés par une campagne de presse soutenue, se sont lancés, parfois sur un coup de tête, d’un simple «clic» via Internet.

Sauf que là on créé une véritable entreprise, avec toutes les opportunités mais aussi tous les risques que cela comporte.

Le statut de l’entreprise n’est qu’une coquille, le cœur du sujet reste le projet.

Créer son entreprise est déjà un pari risqué, seul cela l’est davantage.  

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio IT