Plus facile de trouver des missions pour un quinqua : une histoire de réseau

Hervé Brommelaer, auteur de plusieurs livres traitant de réseau, rappelle qu’il est plus difficile de trouver un nouveau job lorsque l’on frise ou que l’on dépasse le fameux cap de la cinquantaine. Dans son billet récent Le cap de la cinquantaine, il commente un article du Point intitulé « La vie commence à cinquante ans » que je ne retrouve pas.

Se consacrant au métier du repositionnement professionnel, il constate que l’âge constitue un handicap pour postuler sur le marché visible de l’emploi, car le CV d’un quinqua est le plus souvent écarté. Pour autant, il note que le “réseautage” fonctionne plutôt très bien pour les quinquas, ce que je vois également dans notre belle région, surtout lorsque les personnes savent se connecter ou rester connectées à un réseau national (voire international) et profiter de la force des liens faibles.

Sa conclusion mérite réflexion… et commentaires : “si le Networking fonctionne si bien pour les quinquas, malgré les affres de la transition professionnelle, les plus de cinquante ans dégagent des vibrations positives de bonheur rassurantes et attractives auprès de leurs contacts Réseau.”

 

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio IT